Uccle

commence
ici

Voulez-vous raconter l'histoire du commerce équitable dans votre commune? Voulez-vous aider votre commune à obtenir de bons résultats au Fair-O-Mètre? Alors, cliquez sur "login" en haut à droite et commencez à répondre aux questions de l’enquête Fair-O-Mètre. Une fois l’enquête terminée, vous verrez votre score provisoire ci-dessus.

Uccle en chiffres Regard sur les voisins
11 volontaires événements annuels sur le commerce équitable 4 Produits du commerce équitable dans l'administration communale 2 Communication sur le commerce équitable

Le commerce équitable commence a Uccle

Quelle est la vision de votre commune sur le commerce équitable? Le commerce équitable occupe une place de choix dans la vision de la commune d’Uccle en faveur d’un développement plus durable, selon le principe « penser global, agir local ». L’Agenda 21 d’Uccle compte en effet 6 actions concernant le commerce équitable avec pour objectif d’obtenir et de conserver le titre « Commune du commerce équitable ». Pour Uccle, le commerce équitable représente une alternative durable pour bon nombre d’aliments et de produits issus des pays « du Sud » - mais également du « Nord » - que nous consommons régulièrement, par rapport au commerce traditionnel. Uccle souhaite participer activement à la promotion du commerce équitable et à conscientiser ses habitant·e·s et usager·ère·s à un mode de consommation plus responsable. Plus globalement, en optant pour le développement durable au sein de l’administration de la commune, en sensibilisant les Ucclois-es à d’autres choix de consommation plus responsable, et en offrant à la société civile, aux entreprises et aux institutions la possibilité de valoriser leur engagement, nous avons pour objectif de mobiliser tous les services concernés en collaboration avec les citoyens pour ce commerce plus juste et solidaire. Nous souhaitons dans l’avenir candidater pour le « EU Cities for Fair and Ethical Trade Award », prix lancé par la Commission européenne en 2018. Ce prix récompense les initiatives des villes qui ont un impact sur la durabilité sociale, économique et environnementale du commerce international. Il s’inscrit donc totalement dans notre souhait de renforcer notre action en faveur de la solidarité internationale dans les années à venir. Pourquoi pariez-vous là-dessus? Notre alimentation et nos choix de consommation ont un impact environnemental important et ont également des conséquences évidentes sur l’économie locale ainsi que sur la santé des travailleur·euse·s et des consommateurs·trice·s. Se tourner vers l’alimentation durable est un acte engagé et les initiatives en faveur des circuits courts, paniers BIO, potagers urbains sont en plein essor. Mais l’alimentation durable est souvent résumée à du « BIO, local et de saison ». Le commerce équitable représente également une alternative durable, notamment pour les produits non locaux, et devrait, dans un souci d’une solidarité internationale efficace, être davantage valorisé. Selon vous, quel est le rôle de la commune pour rendre le système commercial existant plus équitable? Les communes sont le pouvoir le plus proche et le plus accessible des citoyen·ne·s. La Commune, ses habitant·e·s, travailleur·euse·s, usager·ère·s…, ont tou·te·s un rôle à jouer afin de favoriser l’appropriation de valeurs éthiques et que les consommateurs deviennent des « consom’acteurs ». La commune est aussi une consom’actrice et peut peser sur le système commercial par la demande qu’elle crée et le soutien aux initiatives locales. Nous pouvons donc clairement à notre échelle locale soutenir un commerce plus équitable grâce à plusieurs leviers : soutien aux initiatives des commerces et restaurateurs dans leur démarche d’approvisionnement équitable en créant par exemple un label spécifique à notre commune, veiller à la mise en place de critères de durabilité dans les marchés publics lancés par la commune (écoles communales, crèches et cantines qui représentent une demande significative et peuvent ainsi espérer encourager une offre durable dans le système commercial), mettre en place une trésorerie durable, privilégier les entreprises locales qui s’inscrivent dans cette démarche dans la gestion quotidienne, le soutien aux circuits courts et aux coopératives, la sensibilisation des plus jeunes qui peut notamment passer par le soutien aux Magasins Oxfam mis en place dans les écoles ou l’organisation des Journées de la solidarité internationale qui auront lieu désormais de manière annuelle,…

Notre histoire du commerce équitable

L’organisation d’une soirée d’information sur le commerce équitable en 2010 avec le témoignage de cadres d’une coopérative produisant des bananes biologiques et équitables en République Dominicaine avait fortement marqué les esprits des personnes présentes. Les orateurs ont en effet pu exprimer les conséquences directes du commerce équitable notamment en termes de développement d’écoles, de centres de soins, d’hôpitaux, de développement local en général. Dans le cadre de la campagne « commune du commerce équitable », la recherche de partenaires a également été riche en expérience et en échanges… mais a surtout illustré le chemin qu’il reste encore à parcourir en termes de conscientisation du grand public dans leur choix de consommation. Il en est de même pour les commerçant·e·s, établissements HORECA, entreprises, écoles, associations au niveau des produits proposés et/ou consommés et d’une communication trop souvent épisodique. Uccle a également développé un outil cartographique et interactif de valorisation du commerce équitable et des partenaires de la campagne en vue de les valoriser.